Il est vrai qu’on peut vite s’y perdre ! Cependant, à chacun sa fonction et son cadre opérationnel. Voici un condensé des missions de chacun :

Le/la graphothérapeute : est le plus souvent un enseignant qui s’est spécialisé dans la rééducation des troubles de l’écriture (= la dysgraphie). Après la passation d’un bilan graphomoteur permettant de repérer les entraves dans l’écriture, il/elle propose des séances de rééducation. Le graphothérapeute n’est pas un professionnel médical et/ou du paramédical mais plutôt un pédagogue spécialisé dans le domaine de l’écriture.
Il peut également, comme moi, avoir suivi une certification supplémentaire en graphothérapie Clinique et Pathologique pour intervenir auprès de demandeurs qui présenteraient d’autres spécificités à prendre en compte tout au long de la rééducation (TDA/H, AVC, Parkinson…).

L’orthophoniste : est un professionnel spécialisé dans les troubles de la communication, lesquels peuvent être en lien avec l’écrit ou l’oral (voix, parole, langage). L’orthophoniste intervient donc s’agissant de l’écrit. Mais, si les difficultés repérées dépendent de circonstances extérieures/non neurologiques (ex : une mauvaise assimilation des règles suite à un congé maternité de l’enseignante, une absence prolongée type COVID, etc.), la graphothérapie peut suffire (= défaut d’automatisation).

Le/la psychomotricien(ne) : avoir le corps et l’esprit en harmonie pour dépasser les difficultés (accident, maladie, etc., tel est l’objectif du psychomotricien. Il utilise le jeu et d’autres médiations pour rééduquer, notamment les troubles du geste, les problèmes d’orientation dans le temps ou dans l’espace, aide le demandeur à réguler ses émotions et à s’adapter à son environnement (Onisep). Une prescription médicale est nécessaire, comme pour l’orthophoniste.

L’ergothérapeute : professionnel/le de santé, il intervient auprès des personnes de tous âges ou en situation de handicap, pour faciliter la réalisation de leurs activités, en tenant compte de leurs choix de vie et de leur environnement. (Onisep).